L’art de poser des questions !

In La classe CARE by Ismail SadkyLeave a Comment

« Si j’avais une heure pour résoudre un problème dont ma vie dépendait, je passerais les 55 premières minutes à chercher la meilleure question à me poser, et lorsque je l’aurais trouvée il me suffirait de 5 minutes pour y répondre ».

C’est la mise en question, bien plus que la mise en réponse qui explique le génie des recherches d’Einstein.

Questionner est un acte quotidien. Pourtant aucun d’entre nous n’a été formé à poser des questions et rien n’est enseigné sur le questionnement !

La plupart d’entre nous posons systématiquement les mêmes types de questions, ce qui ne représente que 15 % des possibilités, et ceci afin d’obtenir des réponses qui nous conviennent, ou auxquelles nous sommes habitués. Et poser une question dont on a déjà la réponse est rarement intéressant et plutôt improductif… Dans ce cas, comment questionner différemment pour élargir le champ des possibles, et favoriser la communication ?

Poser une question peut être considéré comme un acte audacieux, dans le sens où nous nous aventurons vers l’inconnu, vers ce que nous ne savons pas. Ceci nous permet toutefois de nous adapter aux situations de communication rencontrée.

C’est encore accepter de lâcher prise sur une volonté  de contrôle (conversations, situations, relations…).

C’est devenir vulnérable ! Mais là encore, poser une question dont on a déjà la réponse, est plutôt improductif lorsque l’on veut avancer et aller plus loin. Alors que questionner différemment, c’est-à-dire autrement que pour valider sa propre vision du monde, est un acte ambitieux et profond.

La mise en question, bien plus que la mise en réponse .

Comme le disait Socrate à ses disciples : « Quelle hypothèse fais-tu pour conclure à une injustice ? » et non « pourquoi te sens-tu injustement traité ? »

Ce qu’il faut savoir faire
Faire prendre des postures à ses interlocuteurs
Lorsque l’on posera ses questions, on fera prendre à son interlocuteur une certaine posture. Il en existe quatre différentes :
1- Une posture dynamique
Exemple de question  : « À quoi suis-je en train de participer ? »
2- Une posture de chercheur
Exemple de question  : « Qu’est-ce qui se passe ici et maintenant ? »
3- Une posture de recherche intérieure
Exemple de question : « Comment je me sens à l’intérieur de moi ? Cela me convient-il ? Comment j’aimerais me sentir ? »
4- une  posture de prise de recul par rapport à la situation
« Qu’est-ce qui doit se produire pour amener cette conversation à un autre niveau, ou pour améliorer le climat de la discussion ? »
NB : Pour créer ce type de question, il suffit de doubler le verbe.

Attention , de ne pas enfermer les gens avec des questions bloquantes, aller chercher votre interlocuteur dans son ressentit.

Leave a Comment