Mieux communiquer – Communiquer avec bienveillance ( CNV et discipline positive )

In Mieux communiquer - Pilier 4 by Ismail SadkyLeave a Comment

cnv« Ce que je recherche dans la vie, c’est la bienveillance, un échange avec autrui motivé par un élan du cœur réciproque. »

Marshall Rosenberg

Marshall Rosenberg est le fondateur de la communication non violente (CNV). La communication non violente, c’est un outil, principalement verbal qui permet :

– De résoudre des conflits au sein d’un groupe d’adultes et/ou d’enfants,
– La coopération,
– De mieux comprendre ses besoins profonds et d’y répondre d’une manière plus respectueuse,
– De développer un vocabulaire de sentiments, d’émotions et/ou de besoins que nous cherchons à satisfaire,
– Les échanges authentiques.

Consignes positives

Lorsque l’on demande à quelqu’un de « ne pas » faire quelque chose, on lui demande d’abord de visualiser l’action à ne pas faire, puis d’opérer un mécanisme d’annulation dans son cerveau et enfin d’adopter le comportement contraire à l’action qu’on lui a initialement mise en tête. Pour un adulte dont le cerveau est habitué à cette gymnastique régulière et dont la vie quotidienne implique qu’il sait gérer ses pulsions et ses images mentales, ce n’est pas trop compliqué. Mais pour un enfant de 12, 18, 24 mois, ou même 3 ou 4 ans, ça peut être un vrai sac de noeuds impossible à dénouer. On prendra pour de la provocation l’enfant qui touche le placard en souriant alors que l’on vient juste de lui dire de « ne pas » le faire. En fait, nous lui avons nous-même demandé de toucher ce placard (s’il n’avait pas commencé) ou de recommencer (s’il venait de le faire) en lui (ré)imprimant l’image de l’action en tête. L’enfant touche alors le placard non pas par provocation, mais par incapacité à retourner l’image mentale impliquée par la consigne initiale.

Il s’agit donc de re formuler la consigne négative en consigne positive, autrement dire, il faut bannir le « NE PAS ».

Voici les exemples que mon équipe et moi-même allons utiliser au quotidien :

« Ne cours pas » devient  » tu marches »

« Ne monte pas sur la table » devient  » tes pieds restent par terre, au sol… »

« Ne mange pas avec tes mains » devient  » à table, tu manges avec ta fourchette, ta cuillère… »

« Ne tape pas, ne frappe pas » devient  » avec la main, tu câlines, tu caresses… » ou « essaie d’être gentil avec … »

« Ne mets pas tes mains dans le verre », « ne renverse pas ton verre » devient  » l’eau reste dans le verre » « le verre reste sur la table »

« Ne touche pas au placard » devient  » le placard reste fermé »

Source : http://laptitesylvia.wordpress.com/2014/11/13/communiquer-avec-bienveillance-exprimer-son-emotionsentiment/

Leave a Comment