Ma pédagogie pour créer des Déclics

In Divers by Ismail SadkyLeave a Comment

Le Monde : Conférence sur l'orientation O21

Le Monde : Conférence sur l’orientation O21

Comment redonner une dynamique  aux élèves entrant au lycée professionnel ? Quels sont les avantages du fonctionnement de ma pédagogie d’inspiration finlandaise ? Quels sont les changements nécessaires en classe ?

Ma pédagogie c’est à la fois un changement des pratiques, de la posture de PROF, mais aussi de la posture des élèves, du « métier d’élèves ». L’objectif est avant tout de permettre aux élèves de s’épanouir dans les apprentissages, de (re) trouver le plaisir d’apprendre, d’être acteurs de leur formation.

Comment redonner confiance aux élèves avec une démarche de fond ? Ma pédagogie c’est un état d’esprit.

Tout d’abord, la façon de s’approprier les connaissances : les élèves sont aux commandes. Avec ressources à disposition, production à réaliser, et surtout compte-rendu au groupe : c’est le principe de la classe renversée ou plutôt la classe renversante.

La métacognition a aussi une large part dans mon enseignement. Comment fonctionne mon cerveau, mon attention et ma mémorisation, quel est mon profil d’apprentissage, mon potentiel, ma communication ? Les élèves apprennent ainsi à se connaître. Je m’aide  beaucoup des connaissances en neurosciences pour avancer dans ce sens. La respiration, les temps de pause réflexive, ponctuent également les heures d’enseignement. Ce sont des temps précieux pour les élèves.

Le mode d’évaluation est aussi un temps fort. Une semaine avant les vacances y est consacrée. Avec des temps de révision, un temps d’évaluation bien sûr, et un temps de remédiation. Concrètement, pour les temps de révision les élèves choisissent  leur façon de travailler. Parfois, ils réalisent eux-mêmes les évaluations. Plus besoin de leur dire de réviser, ils le font spontanément, et se prennent au jeu de la réalisation de questions ou d’exercices pour les évaluations à venir.

Ce qui fonctionne bien aussi, c’est le tutorat entre pairs. Un élève expert, formé, travaille avec deux ou trois élèves sur des points sensibles dans différentes matières.

Tutorat et travail de groupe

Tutorat et travail de groupe

L’origine du changement de mes pratiques est une interrogation sur le système scolaire et un voyage en Finlande à la Toussaint 2012, en équipe, pour observer différents établissements. Là ça a été comme une évidence : il fallait se nourrir de ce système, sans vouloir le copier, pour répondre aux problématiques qui sont les nôtres.

Voici un sondage qui permet de mesurer les progrès de mes élèves, en termes d’autonomie ou d’efficacité par exemple. Les élèves disent ainsi apprécier et utiliser la méthodologie des apprentissages à hauteur de 70 %, 88 % trouvent pertinent le système d’évaluation …

La production des élèves

La production des élèves

On mesure par ailleurs les effets du projet au dynamisme des élèves : ils ont monté il y a deux ans un projet de classe numérique. Tous travaillent aujourd’hui avec des ordinateurs … un nouveau changement dans les pratiques car il a fallu se former à l’utilisation pédagogique de cet outil.

Objectivement les élèves qui arrivent en lycée professionnel : c’est un nouveau départ pour eux. Mon projet pédagogique est une sorte de plus-value.

Des faits  observables : les élèves en difficultés menés jusqu’au bac avec mention pour certains, des élèves « à l’aise dans leurs baskets », qui essaient et qui ont une relation de confiance envers l’adulte. Il ne faut pas oublier les élèves réfractaires, les collègues aussi, car tout changement suppose une remise en question de soi. Mais globalement c’est très positif, et c’est pour cela que je continue et développe aussi la structure des Déclics qui est ma pédagogie tournée vers l’extérieur.

Cliquez ici pour voir mon interview dans le journal le Monde.

Cliquez ici pour adhérer à l’association les Déclics : c’est gratuit 🙂

Leave a Comment